LE CHANGEMENT INTÉRIEUR QUI S'OPÈRE EN NOUS ET TOUT AUTOUR DE NOUS

Réveillons l’âme d’enfant de chacun d’entre nous pour faire avancer les consciences, sortir de notre société de consommation et ouvrir nos horizons. —ENGLISH AVAILABLE—

Artistique
LE CHANGEMENT INTÉRIEUR QUI S'OPÈRE EN NOUS ET TOUT AUTOUR DE NOUS

Objectifs poursuivis

——ENGLISH BELOW——

 

Ce projet a pour but la réalisation d’un film qui est destiné à critiquer notre société de consommation en la comparant à d'autres cultures plus consciencieuses de l'environnement et des autres. 

 

Notre société est basée sur la possession, avoir plus signifie réussir ; ce qui entraîne des déséquilibres. Or, quand on s’intéresse aux civilisations et aux savoirs anciens, la simplicité et la durabilité sont deux mots qui vont de pair. En somme, intéressons-nous au passé pour comprendre comment avancer dans le futur

 

Au fur et à mesure du tournage, nous entrerons dans le quotidien des personnes choisies pour nous rendre compte de leurs habitudes et mettre l’accent sur les choses qui détruisent peu à peu notre planète nous le savons mais plus que cela, notre corps. 

 

Tout ce que nous constatons aujourd’hui vient en premier lieu d’un déséquilibre intérieur de chacun des membres que constituent la planète. 

 

Grâce à ce film, nous montrerons comment, en décidant simplement de ne plus se laisser guider par la société et en changeant progressivement ses habitudes, nous pouvons nous laisser affecter par les problèmes du monde que de moins en moins. Une personne à la fois, il est possible de tendre vers un avenir durable. 

 

En tant qu’adulte, nous avons tendance à voir le verre à moitié vide, à s’inquiéter du lendemain et à toujours s’assurer d’être en santé et en sécurité. Et si, en s’inspirant simplement du tempérament des enfants, nous pouvions grandir et s’épanouir à nouveau? 

 

Mon voeu est d'ouvrir les yeux d'un maximum de personnes, leur montrer qu'il est possible de tendre vers une philosophie de vie plus saine et plus simple, allant à l'essentiel à la fois pour nous en tant qu'individu mais aussi en tant que peuple. Une philosophie disponible à quiconque sera assez curieux pour la voir. 

 

———ENGLISH———

 

The goal of this project is to make a movie which will criticize our consumer society by comparing it to different cultures, more conscious and sustainable for our planet and others.

 

Our society is based on possessions, having a lot means succeeding ; which lead to imbalances. But, when we look at ancient civilisations and knowledge, we see that simplicity and sustainability are two words that go hand in hand. In short, focus on the past to understand how to move forward in the future.

 

Gradually and during the filming of the movie, I will enter other people’s everyday routine. Consider their habits and concentrate on things that destroy our planet as we know it but also our bodies.

 

Everything we can note today comes from an inward imbalance of everyone of us composing the planet.

 

Thanks to this movie we will show how, simply by deciding to stop being guided by society and by changing gradually our habits, one can be affected by the problems of the world less and less. One person at a time, it I possible to go toward a sustainable future.

 

As adults, we have a tendency to see the glass half empty, to worry about tomorrow and to always ensure our health and safety. What if, by simply taking inspiration from children’s  temperament, we could grow and blossom again?

 

My wish is to open the eyes of a large number of individuals, show them that it is possible to go towards a healthier and simpler life philosophy, one which goes back to the basics for us as individuals and as a collectivity. A philosophy available for everyone who is curious enough to see it.

Raisons et motivations

——ENGLISH BELOW——

 

A force de voyages, nous arrivons forcément à la rencontre de nombreuses personnes qui nous apprennent beaucoup. Notamment sur des façons nouvelles de voir les choses, de prendre soin de soi, de s’accepter et d’appréhender le monde qui nous entoure

 

Je pars d'un constat simple : nous sommes dans une société de sur-consommation. Tout le monde le sait déjà mais nous ne nous rendons pas encore assez compte des impacts que nos choix de tous les jours peuvent avoir. C'est une chose de le savoir, l'étape suivante est l'action. Si on est assez curieux, on trouve des solutions alternatives à toutes nos mauvaises habitudes. Le plastique peut être remplacé, la viande également, le gaspillage peut être amoindri, nos objets et vêtements de tous les jours peuvent servir plus d'une fois etc ... En somme, il est possible de vivre plus sereinement et plus simplement, en se contentant de ce que nous avons déjà

 

Une des recettes d’une vie plus saine est donc une vie plus simple, ou pour utiliser un terme que certains connaissent, une vie qui tend vers le minimalisme. Sans dire que tout le monde devrait vivre de façon minimaliste, c’est une façon de vivre consciente que développent de plus en plus certains festivals de tous genres qui s’inscrivent dans une démarche éco-responsable et à partir de laquelle il est possible de s’inspirer pour changer peu à peu ses habitudes et tendre vers un équilibre intérieur

 

Le film a pour ambition d’impacter le public en montrant simplement que c'est possible, puisque d'autres personnes le font. Il est possible pour chacun d'entre nous d'être l'exemple qui servira à notre entourage pour faire le pas vers une vie plus saine

 

Les pays choisis sont en pleine expansion et oscillent entre le "vivre moderne" et leur culture préexistante. En quelques sortes, leurs mégalopoles prennent exemple sur nous et leurs villes les plus pauvres conservent la justesse des générations précédentes. 

 

L’Asie est le berceau des religions les plus anciennes. Mais au delà des religions, on peut y trouver une philosophie de vie, une sérénité apportée par des habitudes que nous n’avons pas encore. Une partie de la population y vient tout doucement mais pour qu’il y ai un vrai changement, cette même partie de la population devraient partager ses découvertes, montrer en quoi ces nouvelles coutumes sont bénéfiques. Grâce notamment à la méditation et au yoga, il est possible peu à peu de se faire du bien et donc de faire du bien à son corps et à son esprit. Et par conséquent, de faire du bien au monde qui nous entoure

 

En s’intéressant tout particulièrement aux habitudes qu’on les enfants des pays visités, nous pourrons nous rendre compte de façon plus claire de ce vers quoi l’humanité tend. Nous verrons que la pauvreté d’un pays fait très souvent sa richesse humaine et que ce sont les enfants des pays les plus pauvres qui combleront les lacunes de nos sociétés occidentales. 

 

———ENGLISH———

 

By dint of travel, I came across many people who taught me so much. Especially about new ways of seeing life, of taking care of us, accept ourselves and apprehend the world around us.

 

I start from a simple observation : we are in an over-consumer society. Everybody knows this already but we don't realize all the impacts our everyday choices can have yet. It's one thing to know it, the next step is taking action upon it. If one is curious enough, one finds an alternative solution to every bad habit one can have. Plastic can be replaced, meat as well, we can lessen waste, our objects and everyday clothes can be used more than once and so on ... In short, it is possible to live more serenely and more simply, by being content with what we have.

 

One of the secrets to a healthier life is then a simpler life. Or, to use a term known by some, a life that goes toward minimalism. Without saying that we should all live in a minimalist way, it is a way of living more conscious developed by more and more festivals of all kinds that are part of a sustainable approach and from which it is possible to draw inspiration to change little by little our habits and strive towards an inner balance.

 

I hope to impact my audience, just by showing them that it is possible, because other people are doing it. It is possible for every one of us to be that example that will encourage the people we care for to take a step forward to a healthier life.

 

The countries that have been chosen are expanding and swing from "modern living" to their existing culture. In some ways, their megalopolis take us as an example and their poorer towns keep the veracity of previous generations.

 

Asia is the cradle of the oldest religions. But beyond those religions, we can find a life philosophy, a serenity brought by habits we don't own yet. Some of our populations slowly awaken. But if we want a real change, that same part of the population should share its discoveries, show how these new habits are beneficial. Thanks to meditation and yoga for instance, it is possible to do good to oneself and therefore to do good to one body and spirit. And consequently, to do good to the world around us.

 

 

By focusing particularly on the habits of the children of the countries we will visit, we will be able to realize more clearly where humanity tends towards. We will see that poverty often makes a country rich in its humanity and that children of poor countries will fill the gaps of our western societies.

 

Comment réaliser le projet

——ENGLISH BELOW——

Si le film se veut montrer de nouvelles façons de vivre consciemment, les choix de voyage devront également être réfléchis. Nous partirons de l'Australie jusqu'à l'Inde en ne prenant l'avion que pour quitter l'Europe, pour n'avoir une empreinte carbone que très faible. Nous traverserons donc 2 continents et 13 pays sur une durée de 1 an. A raison d’un mois par pays, nous développerons un projet différent dans chacun des pays pour récolter le plus d’images possible. 

 

À chaque pays visités nous nous engagerons de manière associative et bénévole. Nous oscillerons entre grandes villes et petits moyens. Nous nous concentrerons sur ces petites villes, qui ont moins d’attrait à première vue mais qui peuvent nous apprendre bien plus que les villes touristiques. Nous irons à la rencontre des monastères et des coutumes les moins connues du monde occidental, pour ouvrir nos horizons et toujours aller plus loin vers notre compréhension du monde et de nous même. 

 

Au fur et à mesure du voyage nous apporterons notre soutien à ces acteurs d'un monde durable. Nous nous installerons à leurs côtés pendant un temps pour nous rendre compte de leur façon de voir les choses et les aider à développer leur impact. En échange du gîte et du couvert par exemple, nous donnerons notre aide. 

 

Nous irons à la rencontre de la population pour être le plus juste possible dans la restitution. Grâce à une équipe d’expert et à l'aide d'une caméra, d'un micro et d’un ordinateur et dans un format de documentaire, nous explorerons les coutumes de ce monde pour accompagner notre évolution personnelle et collective

 

Le problème étant, la solution miracle n’existe pas, chaque chose prend du temps. Nous montrerons donc au public, par ce projet, à quel point il est nécessaire pour la planète oui d’une part mais surtout pour chacun d’entre nous de commencer peu à peu à prendre soin de nous. 




1 - Axes de travail 

 

Après deux années de recherche dans ce domaine, il est nécessaire d’aller sur le terrain pour se  rendre compte clairement de la situation. C’est pourquoi, dans chaque pays visités, nous nous poserons 3 questions : 

 

  • Quel impact la société de consommation a-t-elle sur l’environnement et sur le bien-être de la population? 

  • Quelles sont les coutumes de ce pays et en quelles mesures peuvent-elles nous être bénéfiques? 

  • La richesse de ce pays fait-elle sa grandeur? (ou sa pauvreté laisse-t-elle la place à la richesse des échanges?) 

 

2 - Travail associatif 

 

Pour ce faire, l’équipe de ce film est en pleine préparation et à la recherche d’un projet par pays traversé. En effet, afin de s’imprégner suffisamment des pays, de laisser notre empreinte et de toucher un maximum de sujets propres aux valeurs du film, le projet est toujours en construction et nous reviendrons prochainement avec une idée plus claire de quels seront les projets qui motiveront nos séjours. 

 

Et parce que les enfants sont un point majeur de l’évolution de tout un chacun et de l’humanité, et qui plus est du sujet de notre film, nous sommes à la recherche d’une association venant en aide aux enfants dans un ou plusieurs des pays traversés par le tournage. Nous sommes d’ailleurs déjà en lien avec l’association NK Seeds qui enseigne l’anglais aux enfants et adolescents du Laos et se bat sur place pour la préservation de l’environnement. 

 

Nous nous arrêterons également dans des monastères pour nous rendre compte de la philosophie de vie minimaliste véhiculée par la sérénité de leurs résidents. 

 

Nous séjournerons également chez l’habitant, la plupart du temps en échange du gîte et du couvert pour rentrer dans leur quotidien et nous rendre compte précisément des impacts de la sur-consommation sur leur vie de tous les jours. Nous sommes d’ors et déjà en contact avec des locaux à Bali, en Thaïlande et au Cambodge. 

 

3 - La cause des enfants 




Selon le BIT (Bureau International du Travail), au moins 250 millions d’enfants seraient au travail dans le monde, parmi lesquels 61% seraient en Asie. 

 

Pourtant, une loi datant de 2006 interdit le travail des enfants de moins de 14 ans en Inde. Mais les contrôles se faisant rares et les lois n’étant que très peu appliquées, on estime à 12.5 millions d’enfants travaillant dans ce pays. 

 

L'Unicef tire d’ailleurs la sonnette d'alarme dans un nouveau rapport publié récemment. La pandémie de Covid-19, explique l'organisation, «détruit des décennies de progrès en matière de santé, d'éducation et d'autres domaines pour les enfants en Asie du Sud». Les projections montrent qu'au cours des six prochains mois, 120 millions d'enfants supplémentaires pourraient tomber dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire, s'ajoutant aux quelque 240 millions d'enfants déjà dans la pauvreté

 

Malheureusement, le travail des enfants n’est pas la seule violation des droits de l’enfants dans les pays d’Asie du sud. L’Inde, placée après le Bangladesh en matière de mariage d’enfants célèbre encore 40% des mariages d’enfants dans le monde. Les jeunes filles, promises en mariage à leur naissance sont données à un homme plus âgé qu’elle vers l’âge de 11 ans. Les jeunes filles comme les jeunes garçons sont donc privés d’un développement normal et même d’une éducation à proprement parlée, leur santé mentale et physique se trouvent entravées et de ce fait leur avenir. Bien que le mariage d’enfants soit interdit par la législation Indienne, 47% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans

 

 

Dans le monde, nous le verrons dans le documentaire, nous sommes inter-connectés. Les scientifiques le disent de plus en plus, nous vivons dans un champ magnétique qui nous relie tous. Donc si je vais bien, mon voisin ira bien. Et cela en psychologie également mais nul besoin d’avoir fait des études pour s’en rendre compte. Quand je souris, mon voisin a également envie de sourire. Quand je fais la grimace à un bébé, il va presque se mettre à pleurer. Il est important d’être son propre exemple, et en étant cet exemple de montrer la voie à ceux dans le besoin. 

 

En faisant confiance à ce projet, vous participerez activement au changement intérieur qui s’opère dans le monde. Un changement nécessaire au développement de tous

 

Ensemble, nous parcourrons les villes les mégalopoles du monde, Paris, Sydney, Melbourne, Bali, Jakarta, Singapour, Phnom Penh, Bangkok, Chitagong, Dhaka, New Delhi en portant notre attention sur les villes moins aisées sur notre chemin. Nous verrons que la simplicité donne parfois la chance au bonheur de surgir

 

Personne n’est censé marcher seul sur le chemin de la vie. Alors marchons ensemble vers un avenir encore plus lumineux.

 


 

Vous pouvez me suivre sur mes pages Facebook, Instagram, Linkedin et Twitter en cherchant Ben Gananda. Et sur mon blog bengananda.com sur lequel je poste toutes les semaines un article sur ce que le monde a à nous offrir, sur les choix qui s'offrent à nous tous les jours et qui accompagnera mon voyage et mes déplacements pendant ce projet.

 

———ENGLISH———

 

If the movie is to show new ways of living consciously, travel choices will also have to be considered. We will start in Australia through India by taking the plane only to leave Europe, to have a limited carbon footprint. We will go through 2 continents and 13 countries during 1 year. At the rate of one month per country, we will develop a different project in each country to collect as many images as possible.

 

In each country visited we will engage in an associative and volunteer way. We will visit big cities to witness this consumer society and poorer towns for their wisdom. We will focus on those smaller towns, which at first glance might not be so attractive but that can teach a lot more than touristic places. We will visit monasteries and learn about customs and traditions so that we would open our horizons and always go forward into more understanding of our world and ourselves.

 

As we travel, we will support those actors of a sustainable world. We will sit with them for a while to understand how they see life and help them develop their impact. In exchange for lodging for example, we will give our help.

 

We will meet people to be as precise as possible in the restitution. Thanks to a team of experts, the help of a camera, a microphone and a computer and in a documentary format, we will explore the customs of this world to accompany our personal and collective evolution.

 

Problem is, the miracle solution doesn't exist, everything takes time. I would therefore like, with this project, to show to the public how much it is so necessary to start to take care of ourselves, bit by bit.

 


 

1 - Lines of work 

 

After two years of research in this field, it is necessary to go on the ground to clearly realize the situation. This is why we will ask 3 questions in each countries we’ll visit :

 

  • What impact does the consumer society have on the environment and the well-being of the population?

  • What are the customs of this country and in what measures can they be beneficial to us?

  • Does the wealth of this country make its greatness? (or does its poverty make room for the richness of relationships?)

 

2 - Associative work

 

To do so, the team of this movie is currently preparing it and looking for one project for each country visited. In fact, in order to be sufficiently imbued with countries, to leave our mark and to touch a maximum of subjects specific to the values of the film, the project is still under construction and we will be back soon with a clearer idea of which project will motivate our stays.

 

And because the children are a major point of the evolution of everyone and of humanity, and that is the subject of our film, we are looking for an association helping children in need in one or more countries we will cross. We are already in contact with the NK Seeds association which teaches English to children and teenagers in Laos and fights for the preservation of the environment.

 

We will also stop in monasteries to better understand the minimalist philosophy of life conveyed by the serenity of their residents.

 

We will also stay with locals, mostly in exchange for lodging to enter into their daily lives and understand precisely what are the impacts of over consumption on their everyday lives. We are already in contact with locals in Bali, Thailand and Cambodia.

 

3 - The children’s cause

 


 

According to ILO (International Labour Organization), at least 250 million children would be working in the world, of which 61% would be in Asia.

 

However, a law dating from 2006 prohibits the work of children under the age of 14 in India. But with few controls and very few laws enforced, an estimated 12.5 million children are working in this country.

 

UNICEF is also sounding the alarm in a new report released recently. The Covid-19 pandemic, says the organization, « is destroying decades of progress in health, education and other areas for children in South Asia. » Projections show that over the next six months, an additional 120 million children could fall into poverty and food insecurity, adding to the more than 240 million children already in poverty.

 

Unfortunately, child labour is not the only violation of children’s rights in South Asian countries. India, after Bangladesh in child marriages, still celebrates 40% of child marriages worldwide. The sound girls, promised in marriage at their birth are given to a man older than her around the age of 11 years. Young girls and boys are therefore deprived of normal development and even of proper education, their mental and physical health are hindered and therefore their future. Although child marriage is prohibited by India Law, 47% of girls are married before the age of 18.




In the world, we'll see that in the documentary, we're all inter-connected. More and more scientists say this now, we live in a magnetic field that connects us all. So if I'm well, my neighbor will be well. And in psychology also but no need to study to know it. If I smile, my neighbor will want to smile as well. I can make a baby cry if I show him a mad face. We have to be our own example, and by being this example to show the way to the people in need. 

 

By trusting this project, you will partake in the internal change happening in the world. An awakening necessary to the growth of all.

 

Together, we'll go through the megalopolis of the world, Paris, Sydney, Melbourne, Bali, Jakarta, Singapore, Phnom Penh, Bangkok, Chitagong, Dhaka, New Delhi, bringing our attention on humbler towns on our way. We'll see that simplicity does help happiness to come through.

 

No one is supposed to go through life alone. So let's walk together to an even brighter future.

 

You can follow me on my pages on Facebook, Instagram, Linkedin and Twitter @ BenGananda. And on my website bengananda.com where I share every week an article about what the world has to offer, on the choices we face everyday. This website will help me share my experience during the project as well. 

Budget

——ENGLISH BELOW——

 

Un projet d'une telle ampleur demande le soutien d'un budget conséquent, il est calculé sur 1 an de voyage et de production, en voici le détail : 

 

Matériel : Pour pouvoir faire un film de qualité, nous avons besoin de matériel de qualité également. En comptant l’appareil photo qui fera office de caméra, un petit micro, un stabilisateur, un drone, les autorisations de tournage, les cartes mémoires et les logiciels nécessaires, nous avons besoin d’un budget de 2 500 €

 

Hébergement : Étant donné que je ne voyagerai pas en avion, nous faisons le choix de rester quelques jours à chaque endroit où nous nous arrêterons, ce qui nous permettra de nous imprégner d'autant plus de la population. Nous resterons en moyenne 1 mois dans le même pays. En tenant compte du fait que nous serons parfois hébergé en échange d’un travail associatif ou en bénévolat et en comptant les séjours dans les grandes villes, nous avons besoin d’un budget de 2 500 €

 

Déplacements : En calculant le prix du billet d’avion, des ferrys, des autocars, des locations de voiture quand il y en aura et de tous les transferts, nous en venons à un budget de 4 000 €

 

Faux-Frais : Il est également nécessaire de calculer le prix des assurances en comptant le voyage ainsi que la protection du matériel. Auquel s’ajoute le prix des visas, nous arrivons à 1000 €

 

Imprévus : Dans tous budget qui se respecte - qui plus est dans un budget de film - il est toujours nécessaire de prévoir un imprévu équivalent à 10% de toutes ces dépenses. 

 

Récapitulons : 

 

Matériel : 2 500 € (23% du budget total) 

 

Hébergement : 2 500 € (23% du budget total) 

 

Déplacements : 4 000 € (36% du budget total) 

 

Faux-Frais : 1 000 € (9% du budget total) 

 

Imprévus : 1 000 € (9% du budget total) 

 

Total : 11 000 € (100% du budget total)

 

 

 

 

 

 ———ENGLISH———

 

A project so big does require support from a consequent budget, it is based on 6 months of trip and production, here are the details :

 

Equipment : To make a high qualité movie, we need quality equipment as well. Counting the camera, a small microphone, a stabilizer, a drone, filming authorizations, memory cards and softwares, we need a budget of 2 500 €.

 

Lodging : Since I won’t travel by plane, we make the choice to stay a few days at each place we will stop, which will allow us to impregnate ourselves even more of the population. We’ll stay in the same country for an average of a month. Taking into account that we will sometimes be hosted in exchange for community work or volunteering and counting stays in big cities, we need a budget of 2 500 €

 

Travel : By calculating the price of the plane ticket, ferries, coaches, car rentals when there are needed and all transfers, we come to a budget of  4 000 €

 

Faux-Frais : It is also necessary to calculate the price of the insurance by counting the travel as well as the protection of the material. To which is added to the price of the visas, we arrive at 1000 €

 

Unexpected : In any budget that is respected - which is more in a film budget - it is always necessary to foresee a contingency equivalent to 10% of all these expenses. 

 

Let’s recap : 

 

Equipment : 2 500 € (23% of total budget) 

 

Lodging : 2 500 € (23% of total budget) 

 

Travel : 4 000 € (36% of total budget) 

 

Faux-Frais : 1 000 € (9% of total budget) 

 

Unexpected : 1 000 € (9% of total budget) 

 

Total : 11 000 € (100% of total budget)

  • Australie
  • Indonésie
  • Singapour
  • Malaisie
  • Vietnam
  • Cambodge
  • Thaïlande
  • Laos
  • Myanmar (Birmanie)
  • Bangladesh
  • Népal
  • Inde
  • Sri Lanka

Qui suis-je ?

Je suis Ben, 29 ans, passionné par l'art en général, et par la vie. Curieux et toujours à la recherche de nouvelles rencontres, façons de voir les choses. Je suis titulaire d'un bachelor en production audiovisuelle, une licence sciences du langage et du Cambridge Advanced English niveau C1.

I am Ben, a 29 years old passionated by art in general, and life. Curious and always eager to meet new people, new ways of seeing things. I have a bachelor in audiovisual production, a licence degree in language science and the Cambridge Advanced English level C1.

Mes hobbies

Mes loisirs comprennent en grande partie mes voyages, l'écriture, la photographie, passer du temps avec mon entourage. Je suis également tombé amoureux de la méditation et du yoga ; ces deux activités ont pris une réelle place dans ma vie que je chéris autant que je peux. J'aime me promener dans la nature, je fais en sorte de toujours garder un regard/esprit d'enfant, ce regard que nous pouvons tous cultiver qui s'émerveille de tout et dont la foi est inébranlable. Of course, I like to travel, a lot, to write, to take photos and spend time with my loved ones. I also felt in love with meditation and yoga ; those 2 activities have taken a real place in my life so I cherish them as much as I can. I like to wonder in nature, I try to always have a childlike spirit, the one who always marvels all things and whom faith is unshakable.

Ce que je recherche à travers ce voyage

J’adorerais qu’on me demande de prendre une photo au dessus d’un monument célèbre ou avec un animal sauvage, dans la limite du raisonnable bien sur. J’adorerais aussi qu’on me demande de prendre une photo avec un politicien connu. Et je challengerai d’autres personnes à faire de même ou alors je leur demanderais d’aller dans la jungle profonde par exemple ; faire quelque chose d’inhabituel et d’aventureux à vrai dire. I would love to be asked to take a picture on top of a well known monument or take a picture with a wild animal, as long as I stay safe of course. I would also love to be challenged to take a picture with a well known politician. And I would challenge other people to do the same or ask them to go deep in the jungle for example. Actually, just do something unusual and adventurous.

Aucun contenu disponible pour le moment.


Vous pourriez également être intéressé par ces projets...

Donateurs (8)

LE CHANGEMENT INTÉRIEUR QUI S'OPÈRE EN NOUS ET TOUT AUTOUR DE NOUS

Vous avez décidé de contribuer au projet de Ben Gananda
CONTREPARTIES
JE NE VEUX PAS RECEVOIR DE CONTREPARTIES