AMMALO: RESTAURATION ENVIRONNEMENTALE ET BIODIVERSITÉ

L'objectif : restaurer les récifs coralliens et les mangroves et sensibiliser les populations aux questions environnementales (dont pollution plastique)

Eco-responsable
AMMALO: RESTAURATION ENVIRONNEMENTALE ET BIODIVERSITÉ

Objectifs poursuivis

Ce voyage a pour objectif de participer aux différentes actions entreprises localement à Sosua (Nord de la
République Dominicaine) pour restaurer le patrimoine naturel, la biodiversité des écosystèmes
spécifiques que sont les mangroves et les récif coralliens.


Les actions entreprises sont multiples:

- Création et implantation de structures artificielles pour permettre la multiplication de diverses variétés
de coraux et favoriser le développement des espèces symbiotiques,
- Plantation de mangroves et végétation côtière endémique sur les bords de rivière et sur les plages afin de
favoriser le développement de nombreuses espèces terrestres (y compris oiseaux) et marines, assainir
l'eau douce qui se jette dans l'océan et préserver les plages de l'érosion,
- Sensibilisation des communautés aux problématiques environnementales, notamment les collégiens.

Raisons et motivations

Ma participation à ce projet de restauration, de préservation, de conservation de ces précieux écosystèmes est motivée par un amour inconditionnel pour cet endroit. Sans rentrer dans les détails et raconter ma vie, j'ai découvert Sosua il y a 3 ans à l'occasion d'un voyage en famille. J'en suis revenue bouleversée, transformée. 

Tout m'a séduite là bas: la beauté des paysages, la gentillesse de la population, la musique, le climat bien sûr. Et ce sentiment étrange que certains ont peut être déjà ressenti d'y être à ma place comme nulle part ailleurs. 

Ce qui a déclenché ma volonté de m'investir a été un échange que j'ai eu avec un jeune dominicain avec qui je discutais (à l'époque en anglais, mon espagnol étant alors encore trop approximatif pour n'avoir pas été pratiqué depuis le lycée). Nous étions presque arrivés au terme de notre séjour et il souhaitait savoir ce que je pensais, ressentais à propos de son pays. Je lui ai répondu qu'à mes yeux, c'était le paradis. Jamais je n'oublierai ce qu'il m'a répondu, ni l'expression de son regard à ce moment là. Il n'avait pas cessé de sourire. Il m'a dit: "oui, bien sûr, tu viens comme touriste". Et ses yeux ne souriaient plus.

Ce qui me motive dans ce projet, c'est ce regard. La population vit majoritairement dans un état de pauvreté. Les salaires sont bas, le taux de chômage élevé, les perspectives rares. En outre la majeure partie de l'économie repose sur le tourisme... (et l'on a bien vu avec la crise sanitaire que nous traversons, la fragilité d'une économie qui ne repose que sur cela). 

En rentrant en France, avec dans la tête et le cœur, ces paysages et ces rencontres, j'ai décidé d'agir. 

L'une des choses qui m'avait le plus frappée a été de voir qu'en dehors des zones hôtelières, le plastique est omniprésent: bouteilles, sacs, emballages nourriture en vente à emporter, couverts à usage unique, pailles.... Tout ce que l'on voit ici aussi mais multiplié dans des proportions alarmantes. Et je me suis dit: il y a quelque chose à faire! parce que lutter contre le plastique ainsi jeté n'importe où, c'est améliorer les conditions sanitaires, c'est potentiellement créer des emplois directs et indirects et c'est rendre à la nature sa beauté originelle. Pour que ce paradis soit avant tout celui de sa population.

 

Il m'aura fallu deux ans pour trouver le bon "partenaire" d'aventure. Car bien entendu il est impossible de se lancer dans un tel projet seule, sans un appui local, surtout quand on vit à plus de 9000 kilomètres. J'avais besoin d'avoir quelqu'un sur place pour construire mon projet. Après plusieurs voyages, j'ai rencontré mon complice et nous avons décidé de joindre nos forces pour développer son projet qui comportait déjà les volets "restauration corallienne" et "reforestation" et auquel il manquait la dimension "sensibilisation et lutte contre le plastique". C'est ainsi que j'ai découvert la vie sous-marine, sa richesse, sa fragilité, son rôle indispensable dans l'équilibre de la planète. C'est ainsi que j'ai découvert les mangroves et leur rôle dans la préservation de "mon paradis".  Mettre en commun nos compétences au service de ce projet écologique et humain est certainement ce qui m'est arrivé de plus beau. Cela donne un sens à tout ce que j'entreprends. Lorsque je suis en France, je consomme différemment, j'agis différemment. Par exemple, je ne me balade plus sur une plage sans ramasser tous les plastiques qui passent à ma portée! Et je prépare le prochain voyage, je cherche les aides et les financements possibles pour la réussite de ce projet qui ne sera jamais achevé et que nous avons la volonté de dupliquer sur d'autres sites de l’île.

Comment réaliser le projet

Après un voyage de plus de 12h en avion, escales comprises, et 5h de bus pour rejoindre Sosua depuis la capitale, Saint Domingue, la vraie aventure commence. Sosua est ce que l'on qualifierait en France de station balnéaire touristique. Mais pour moi, c'est surtout le camp de base d'un projet pilote initié depuis 10 ans pour la préservation des fonds marins et auquel j'apporte ma contribution depuis près de 18 mois maintenant. Ce projet est réalisé dans une zone protégée, la pêche y est donc strictement interdite.

 

Il s'agira au cours de ce voyage de concevoir, réaliser et installer une dizaine de structures artificielles de corail. Il s'agit d'armatures métalliques en forme d'étoile, de dôme ou d'arbre, selon le type de corail que l'on souhaite développer, recouvertes d'une résine sableuse sur lesquelles nous accrochons des fragments de coraux puis que nous immergeons à proximité du récif existant. 

Pour chaque structure, l'accrochage des coraux est une course contre la montre, les coraux supportant mal d'être exposés à l'air libre. En outre, l'océan est parfois capricieux et il s'agit de mettre les structures à l'eau au plus vite avant que les vagues ne grossissent et ne nous empêchent de prendre la mer jusqu'au point de largage. 

Une équipe de plongeurs accompagne chaque mise à l'eau pour s'assurer que la structure est convenablement posée sur le fond et, selon la zone et le poids de la structure, l'ancrer afin que les fortes houles ne la fassent pas basculer. 

Ces structures sont répertoriées et leur développement bénéficie d'un suivi de croissance et d'un entretien régulier, notamment pour les débarrasser des détritus rapportés par les courants qui s'y accrochent et étouffent les coraux.

 

Pour favoriser la reprise et la croissance des coraux, il est indispensable que les eaux soient suffisamment poissonneuses et propres. C'est une des raisons pour lesquelles nous procéderons également à la plantation de végétation côtière et en particulier de mangroves. 

En effet, outre le fait qu'elles servent de nursery à de nombreuses espèces qui grandissent dans leurs racines, les mangroves jouent un rôle de filtre naturel assurant ainsi une meilleure qualité de l'eau. Elles assurent également un rempart contre l'érosion des plages, rôle indispensable à la préservation du récif qui, sans cela, peut se retrouver enfoui sous le sable. 

Au cours de ce voyage nous prévoyons donc de planter des mangroves le long du Rio Sosua ainsi que sur les deux principales plages  « Playa Sosua » et « Playa Alicia »

 

Un troisième type d'action sera mené pour favoriser la réussite des deux précédentes : il s'agit d'actions de sensibilisation de la communauté locale aux enjeux environnementaux. En effet, nous considérons que la réussite de ce projet ne dépend pas uniquement de ce que nous mettons en place, mais repose sur l'implication de la population. Il est donc de notre devoir de leur expliquer ce que nous faisons, pourquoi, comment et de les impliquer afin qu'ils soient eux aussi acteurs du projet, se l'approprient pour le rendre pérenne. La première étape a été réalisée, l'association des pêcheurs qui voyait d'un mauvais œil l'interdiction qui leur était faite d'exercer son activité sur la zone du projet en est désormais un défenseur: cette zone interdite, devenu zone réserve, lui est aujourd'hui bénéfique. Désormais nous passons à une deuxième étape essentielle: les élèves du collège! Pour eux, et en collaboration avec leurs professeurs, nous allons organiser au moins une, si possible deux, journée de sensibilisation. Le programme en est le suivant: nous commencerons par une présentation générale des écosystèmes et de leurs rôles, ainsi qu'une réflexion sur la thématique des déchets plastiques. Puis, après une petite séance de questions/réponses, nous leur proposerons des activités par groupe. Bien entendu chaque groupe participera a l'ensemble des activités. La première activité concerne les mangroves: il s'agira donc pour les élèves d'installer des plants le long de la rivière (ou sur la plage). Les plants sont installés en pleine terre dans un tube en pvc de sorte qu'ils soient protégés des agressions (bovins venant paître dans la zone, déchets charriés par le cours d'eau pouvant les blesser...). Le seconde activité concerne les déchets: une fois équipés de gants et de sacs, les enfants sont répartis sur un périmètre défini et y ramassent les déchets plastiques qui seront ensuite confiés à une entreprise locale de recyclage. La troisième activité, est elle liée au coraux. En effet, lors de mes précédents voyages et des journées scolaires que j'ai pu organiser, nous nous sommes rendus compte de la méconnaissance que les enfants avaient des récifs coralliens: nous souhaitons donc, soit en bateau à fond cristal, soit en "snorkling", les emmener voir ce qu'il en est pour qu'ils puissent admirer les fonds, leur beauté et leur richesse, en partant du principe que l'on protège mieux ce que l'on connait. A chaque changement d'atelier, nous en profitons pour échanger sur les activités et partager nourriture et rafraîchissements que nous offrons aux enfants. 

 

Enfin nous allons installer sur la plage, un poisson géant réalisé en maille de métal afin de collecter les bouteilles plastiques (nous avons pour objectif d'en installer plusieurs à terme mais ce sera l'objet d'un autre voyage!). A cette structure sera adossé un panneau d'information reprenant un descriptif du projet dans son ensemble, des conseils pour favoriser les gestes de protection de l'environnement, ainsi que des données sur la collecte ainsi réalisée et régulièrement mises à jour (à telle date, tant de bouteilles ont été collectées). Nous installerons également un point de collecte sélectif à l'entrée principale de la plage (Playa Sosua), qui servira également de support de communication.

 

Budget

Le voyage que je prévoie d'entreprendre en octobre/novembre durera un mois.

Le budget global du voyage est de 6500€, dont 2000€ pour les billets d'avion, l'hébergement, la restauration et les transports sur place et ma carte téléphone/internet.

 

D’ores et déjà merci à tous ceux qui ont pris le temps de lire ce descriptif, et un immense merci à tous ceux qui décident soutenir le projet AMMALO quel que soit le montant de leur participation.

 

A titre d'exemple, concernant la restauration des coraux, le budget se réparti sur plusieurs postes:

- Les frais relatifs aux "expéditions" ayant pour objectif le prélèvement de différents types de coraux sur les récifs

- La fabrication des structures (le coût varie selon la taille et la forme de la structure, le design de chaque structure étant spécifiquement étudié en fonction du type de corail que l'on va y implanter)

- Le transport par bateau de la structure jusqu'au lieu d'immersion

- Le dédomagement des plongeurs pour l'installation définitive, l'ancrage et par la suite l'entretien (notamment retrait de déchets accrochés) et monitoring de la structure (relevé de données sur la croissance des coraux, recensement par espèce du nombre de poissons qui s'y installent et s'y developpent )

Selon le montant de votre don, nous pouvons baptiser une structure en étoile (100€), en dôme (150€) ou en arbre (300€) à votre nom (ou lui donner le nom que vous souahitez). Vous recevrez donc en contrepartie un reportage personnalisé sur "votre" structure.

Structure en étoiledomearbre

 

  • Sosúa

Aucun contenu disponible pour le moment.


Vous pourriez également être intéressé par ces projets...

Donateur ()

AMMALO: RESTAURATION ENVIRONNEMENTALE ET BIODIVERSITÉ

Vous avez décidé de contribuer au projet de Irène CRAMPES
CONTREPARTIES
JE NE VEUX PAS RECEVOIR DE CONTREPARTIES