MA PARENTHÈSE UTILE AU NÉPAL

« Ma parenthèse utile » Je dois mettre entre parenthèse mon parcours pro pour me rendre utile ailleurs au Népal pour aller aider des enfants dans une école.

Solidaire
MA PARENTHÈSE UTILE AU NÉPAL

Objectifs poursuivis

Le but de ce voyage est d'assister au quotidien l’équipe pédagogique d’un centre d’accueil de jour ou d’une école locale à Katmandou, la capitale du Népal avec un groupe de volontaire de l'équipe Project Abroad (organisme privé). Ces établissements scolaires accueillent principalement des enfants issus de communautés défavorisées et manquent de ressources financières et humaines. 

Voici quelques unes des activités :

  • Aider les enseignants locaux en organisant des activités pédagogiques et ludiques. Ces diverses activités pédagogiques seront axées sur le développement cognitif, social et physique des enfants : arts plastiques, sports en extérieur... Titulaire du BAFA et ayant effectuée plusieurs colonies; ce sont des atouts à mettre de mon côté pour variées nos activités. 
  • Participer à la maintenance et à la rénovation des écoles et centres d’accueil de jour locaux. Rien de telle que de retrousser ses manches pour une bonne cause.
  • Encourager les enfants à adopter une bonne hygiène de vie. Je serai en charge d'un groupe d'enfants pour que ces derniers puissent recevoir une attention plus individualisée. Pour rester en bonne santé, les enfants doivent apprendre au plus tôt les règles d’hygiène de base. Tout au long de ma mission, je vais  donc encourager les élèves à se laver les mains régulièrement et à se brosser les dents correctement. Pour cela, je ne vais pas hésiter à être créative et à organiser des jeux éducatifs ou à inventer des chansons. Mon but étant d'être originale tout en étant ludique. Mon travail devra contribuer à réduire le nombre d’infections et la propagation de maladies. "Mieux vaut prévenir que guérir"!
  • Participer à des activités sociales et explorer le Népal avec mon groupe de volontaire.

Raisons et motivations

 De puis le déconfinement, je me demande: Est-ce que ce monde à réellement changé ? Les rues sont redevenues bruyantes, sales, nous n’entendons plus les applaudissements, nous recommençons à courir…

Cela fait deux heures que je regarde mon écran de PC, tourne dans l’appart, fais du ménage… Comme si j’avais peur de faire CE grand saut.

10/07/2020 à 10h07 mon choix est fait, il l’était depuis longtemps mais comme le changement fait peur, j'ai reculée mais il est temps d'avancer.

Lorsque j'ai évoquée mon projet à une personne on m'a répondu "des personnes malheureuses et dans le besoin, on en a en France" ce qui a amené ma réflexion sur notre monde matérialiste occidental... Ma fille ou moi même qui pleurons lorsque notre code Netflix ne fonctionne plus, moi qui devient pâle lorsque ma batterie de téléphone me fait défaut, ou qui choisis mon lieu de vacances en fonction du WIFI ou non..J'ai donc saisi l'opportunité d'élargir mon horizon et de mettre de coté des croyances limitantes! 

Aider, aider les autres, se sentir utile, découvrir un pays, une population, une culture… ce qui va donner du sens à mon voyage sera de redécouvrir des valeurs que nous avons aujourd'hui oubliée...

As part of community work in Nepal, Projects Abroad volunteers on a group trip learn about each other’s cultures.

Comment réaliser le projet

Mes actions seront mener avec l'organisme Project Abroad, un organisme privé, et des volontaires.

Le but est de relater et partager mon voyages sur instagram ( anaisléa11standup ), chaîne Youtube (en cours de création) et Facebook  pour amener les gens à réagir autrement face à des problématiques.

Et puis pour suivre la tendance, vous pourrez suivre mon projet via mes carnets de voyages Globedreamers...

Afficher l’image source

Budget

Coût du projet: ( nourriture, hébergement), vol, achat de matériel pour les enfants.

   

  • Népal

Qui suis-je ?

Anais Sidhoum, bientôt 33 ans et heureuse maman d’une princesse d’une Léa de 5ans.
Etudiante un peu trop perfectionniste, j’ai obtenu mon baccalauréat ES puis me suis dirigée vers une licence en droit. Désireuse de vouloir aider les enfants, j’avais en tête un métier : Juge pour enfants. Mais la faculté n’était pas pour moi, mes notes tenaient mais c’était trop… impersonnelle ! Des amphithéâtres bondées sans once d’humanité… Durant cette année j’ai passé le concours d’éducateur spécialisée que j’ai foiré avec brio ! Pourquoi ? Avec du recul, ce n’était pas le moment je sortais d’une colonie avec des enfants de foyers
Je me suis tournée vers un DUT carrières juridique que j’ai obtenu avec brio avec un engagement fort dans une association Sida info service. Association qui m’a énormément apporté sur le plan humain et don de soi. Je me suis ensuite tournée vers un DUT gestion des entreprises et des administrations; Quelques années dans le recrutement puis 6ans en tant que cadre dans un grand groupe. Puis un manager avec peu de scrupule et qui ne faisait primer l'Humain m'a fait prendre une grande décision : Changer de vie et ARRETER de courir.

Mes hobbies

La plus grande est ma merveilleuse fille. J'aime la lecture, le sport (15ans de Judo), les ballades et découvertes de nouveaux endroits.

Ce que je recherche à travers ce voyage

- S'habiller en tenues locales, se filmer en train de chanter et danser avec la population, crier le nom de la personne qui occupe la plus grande place dans son coeur dans un endroit insolite. - Les mêmes que ci-dessus.

Aucun contenu disponible pour le moment.


Vous pourriez également être intéressé par ces projets...

Donateur ()

MA PARENTHÈSE UTILE AU NÉPAL

Vous avez décidé de contribuer au projet de Anais SIDHOUM
CONTREPARTIES
JE NE VEUX PAS RECEVOIR DE CONTREPARTIES