Clément cangiano

SÉRIE DOCUMENTAIRE : A LA DÉCOUVERTE DE LA TRANSCAUCASIE

06 Aug 2019 - 06 Sep 2019

Clément cangiano

Mon profil
  • Lieu : Cachan
  • Âge : 19 ans
Qui suis-je ?

Clément Cangiano

Je m’appelle Clément Cangiano, j’ai 20 ans et je suis étudiant en droit à l’université Paris-Descartes. Le droit, et surtout son approche historique, me plait beaucoup car je suis persuadé que l’étude de l’Histoire est indispensable pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. J’ai alors mené des recherches personnelles approfondies sur les camps de travail soviétiques de Sibérie. Ainsi, j’ai depuis toujours voulu relier l’histoire d’un peuple à sa réalité contemporaine. Pour ce faire, il y a deux ans, j’ai réalisé un voyage en cyclomoteur de près d’un mois en solitaire pour découvrir l’Europe de l’Est. J’ai alors relié Bucarest depuis Paris en traversant la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la République-Tchèque, la Slovaquie, l’Autriche, la Hongrie et la Roumanie. A cette époque, j’avais voulu réaliser un documentaire. Cependant, mon expérience audiovisuelle était insuffisante pour donner une production convenable.

Depuis, j’ai approfondis mes compétences et mon expérience dans ce domaine en réalisant : dans un premier temps, des vidéos professionnelles à caractère promotionnel et des vidéos sur des sports extérieurs en tant qu’indépendant, et, dans un second temps, des vidéos de présentation d’évènements en tant que membre de Start Descartes - Junior Entreprise.

J’ai désormais la volonté d’allier mes passions : raconter et mettre en valeur la richesse d’une histoire et d’un peuple méconnus par le biais d'une production vidéo précise et d’une grande qualité.


Valentine Quinet

Je m’appelle Valentine Quinet, j’ai 20 ans et j’étudie actuellement à la faculté des Sciences et Ingénierie de Sorbonne Université, en licence transdisciplinaire : majeure Biologie et mineure Patrimoines, Sociétés, et Relations Nord-Sud. Avec des matières telles que l’anthropologie, la primatologie ou encore l’étude des patrimoines locaux, cette mineure me permet d’élargir mon champ d’apprentissage aux sciences humaines et sociales. C’est d’ailleurs grâce à l’approche de ces nouvelles thématiques, que l’idée de ce projet m’est parvenue.

C’est aussi une manière pour moi de lier plusieurs centres d'interêts : le voyage, la découverte des autres, de la nature, et donc en sommes, la découverte du monde qui nous entoure. L’idée du documentaire nous permet d’ajouter la notion de partage. En 2017, j’ai rejoins l’association TV Jussieu, le média étudiant de mon université. Nous tentons de créer une cohésion, et surtout de briser l’anonymat, entre les 30 000 étudiants présents sur le campus. Pour y parvenir, nous réalisons des micro-trottoir, des interviews de professionnels, ou encore des aftermovies couvrir les différents évènements de la fac. C’est dans cet état d’esprit que j’ai eu la chance d’être formée, de façon très professionnelle, à la captation vidéo et au montage.

C’est donc avec une immense volonté et passion que je souhaite mener ce projet jusqu’au bout, afin d’obtenir le meilleur rendu possible pour vivre et transmettre cette future aventure.

Mes hobbies

Captation vidéo, transmission, partage, découverte, voyage, générosité !

Ses supers pouvoirs
Captation vidéo
Montage vidéo
Ce que je recherche à travers ce voyage

Bien que nos deux parcours de vie soient différents, nous avons la même curiosité pour la découverte et le même goût de l’aventure. Ces deux traits de caractère ont été nourris par le scoutisme, que nous pratiquons ensemble depuis plus de 10 ans. L’année dernière, nous avons décidé de partir à la rencontre de la Bosnie et du Monténégro, deux histoires, deux cultures et deux peuples passionnants. Nous avons voulu être au plus proche de la réalité des locaux en arpentant le pays grâce aux transports en commun et en étant hébergés chez l’habitant. De plus, nous avons parcouru le Durmitor, Parc national monténégrin, à pieds et en itinérant. Ainsi, ce voyage et nos dix années de scoutisme nous ont permis d’identifier nos atouts, nos faiblesses, nos différences et nos points communs : l’amour de la nature et de la diversité, et l’envie de voir ce qui se passe ailleurs dans le monde.

C’est donc tout naturellement que nous voulons, ensemble, découvrir, comprendre et mettre en valeur la Géorgie et l’Arménie